Actualités

16 juin 2022
Deux fois par an, l'Asptt organise une journée d'entretien afin d'entretenir les locaux et les terrains mis à votre disposition pour la pratique de votre activité sportive. Cette année la première journée d'entretien est fixée au samedi 18 juin, le matin dès 8h00. Pour vous inscrire c'est par mail : asptt.blois@wanadoo.fr ou par tel au 02.54.78.76.86. En espérant vous voir nombreux à cette journée, l'ASPTT vous remercie pour votre participation.
Lire la suite
23 mai 2022
Pilier de l’équipe de France d’ultimate depuis 2013, la Loir-et-Chérienne Coralie Fouquet représentera la France aux Jeux mondiaux, cet été aux États-Unis. Bientôt 23 ans, Coralie. Et cela fait déjà près de dix ans qu’elle arpente les rangs de l’équipe de France mixte d’ultimate. « J’allais sur mes 14 ans quand on m’a proposé de participer à des sélections pour intégrer l’équipe U17, confie-t-elle. Je n’étais même pas licenciée. Je pratiquais juste en scolaire, au collège de Beaugency. » Originaire de Saint-Laurent-Nouan, née d’un papa volleyeur et d’une maman basketteuse, Coralie Fouquet pratiquait le golf lorsqu’elle a découvert l’ultimate. « Quand on m’a proposé cette sélection, la seule chose que je savais bien faire, c’était courir, lâche-t-elle. Mais les sélectionneurs ont dû voir en moi d’autres qualités, comme celle d’avoir une bonne vision du jeu, car j’ai été prise immédiatement au poste de handler, l’équivalent d’un meneur au basket. » « Ce qui m’a le plus plu dans cette pratique, c’est le côté mixte » Cet été, Coralie Fouquet participera aux World Games à Birmingham (Alabama) du 7 au 17 juillet, avec sa camarade de club Eva Borno. Deux Blésoises en équipe de France. Leur club, c’est l’ASPTT Blois. Les Freezgo. Quand Coralie a intégré l’équipe de France en 2013, elle a dû se licencier. Elle a choisi Blois. Elle n’a plus quitté le club, ni l’équipe nationale. Chaque année elle était des campagnes internationales. Allemagne, Italie, Pologne, Pays-Bas, Canada… Déjà beaucoup de destinations à son actif, avec une vraie belle place lors des Mondiaux U20 en Pologne (2016) où la France s’est classée 5e. Évidemment, Coralie a dû mettre un frein à sa carrière de golfeuse. « L’ultimate commençait à faire changer mon swing, poursuit-elle. J’ai donc fait un choix. Je suis vraiment tombée sous le charme de cette discipline. Je crois que ce qui m’a le plus plu dans cette pratique, c’est le côté mixte. Pouvoir jouer avec les copains, c’est hyper-intéressant. Et comme l’ultimate est une discipline encore peu connue, filles et garçons partent sur les mêmes bases. Ce n’est pas comme au foot où la plupart des garçons ont commencé très jeune. » Lorsque Coralie Fouquet a intégré pour la première fois le collectif national en 2013, c’était encore les prémices de la discipline en France. « C’était notamment la première année d’existence d’une équipe de France mixte U17, une sorte d’équipe-starter, pour lancer une dynamique. Et en dix ans, j’ai eu le temps de constater une belle évolution. » En 2013, l’équipe de France a terminé à la dernière place en Allemagne. L’année suivante, elle s’est portée jusqu’en finale en Italie. Malgré la progression du niveau français depuis toutes ses années, l’équipe de France senior mixte a semble-t-il encore du travail. La semaine dernière, lors d’un stage national de préparation en Allemagne en vue des World Games, elle a eu l’occasion de jouer quatre matchs internationaux face à l’Allemagne et l’Italie. « Nous les avons tous perdus, confie Coralie, mais avec peu de points d’écart à chaque fois. Néanmoins, on peut retirer des enseignements important de ce stage, notamment que l’on ne gagnera pas individuellement. Les points perdus l’ont été sur des erreurs individuelles. On ne gagne pas un match en étant le héros de l’équipe. En revanche, collectivement, nous avons toutes nos chances. » Pour sa première participation aux World Games, la France se battra en outsider face à sept autres nations : Allemagne, Angleterre, Colombie, États-Unis, Canada, Australie et Japon. « L’idée, c’est de démontrer que l’on a toute notre place dans cette compétition. » Coralie Fouquet fera ensuite un peu de rab aux États-Unis, le temps de participer avec les Monky de Grenoble au championnat du monde des clubs dans le Connecticut. Source NR du 19/05/2022
Lire la suite
18 mai 2022
La campagne de sélections nationales s’est achevée il y a une semaine pour les équipes U17 et U20. Et c’est à Blois que les sélections finales ont été connues après trois regroupements échelonnés cette saison (novembre, mars, mai). Sur les quatre-vingts U17 masculins, quatre-vingts U20 masculins, quarante U17 féminines et quarante U20 féminines qui figuraient en début de saison sur les tablettes du sélectionneur Cédric Trestard, ils ne sont désormais plus que vingt-deux dans chacune des catégories. Tous partiront à Wroclaw (Pologne) du 6 au 13 août. Les U17 joueront les championnats d’Europe, les U20 les Mondiaux. Treize Loir-et-Chériens se retrouvent dans ces différentes sélections. Tous ces jeunes se retrouveront une dernière fois à Blois pour le dernier stage national, de préparation cette fois, en vue de ces échéances internationales. Les Loir-et-Chériens sélectionnés : U20M : Quentin Peschard (Freezgo), Clément Priou (Freezgo), Aubin Laurent-Beaulieu (Freezgo), Paul Guichard (Freezgo, remplaçant). U20F : Cléa Botras (Freezgo), Margot Nissen (Freezgo), Laura Renard (Freezgo), Malou Leroux (Freezgo, remplaçante). U17M : Colin Chestier (Freezgo), Erwan Paré (Freezgo), Noa Peschard (MUD). U17F : Lalie Blanchard (MUD), Noémie Guilbert-Cholet (MUD). Source NR du 17/05/2022
Lire la suite
18 mai 2022
Les Freezgo sont montés sur le podium U20 mixte, ce week-end des 14 et 15 mai 2022, à l’occasion de la Coupe de France qui s’est déroulée à Blois. Les U17 mérois terminent 4es. Vous imaginez ? Il se pourrait bien que l’on retrouve un jour aux Jeux olympiques une discipline où les joueurs se lancent des plats à tarte (1). Et ça n’est pas une farce ! « Les Américains, qui ont inventé la discipline dans les années quarante, poussent pour que l’ultimate fasse partie des disciplines aux Jeux de Los Angeles, confie Cédric Trestard, sélectionneur national U17 et U20 et responsable du pôle espoir à la Fédération française. Là-bas, ce sport est très développé chez les universitaires, et il existe même une ligue professionnelle nord-américaine. » Huit équipes U17 et neuf en U20, représentant cinq ligues Los Angeles, c’est en 2028. En attendant, la France, parmi les meilleures nations du monde, continue de former ses champions de demain tout en poursuivant le développement de la discipline. Et le Loir-et-Cher est parmi les bastions les plus solides. Retenez que le collège Pierre-de-Ronsard de Mer est le premier établissement hexagonal à avoir mis sur pied une section sportive ultimate. Et le lycée Camille-Claudel de Blois en est la prolongation depuis cette année. Normal que l’on retrouve en Loir-et-Cher un niveau très élevé. Ce week-end, à l’initiative de la section ultimate de l’ASPTT Blois, la Coupe de France U17 mixte et U20 mixte en outdoor s’est donc déroulée sur les installations des Grouëts. Huit équipes U17 et neuf en U20, représentant cinq ligues (Aquitaine, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Île-de-France, Bourgogne-Franche-Comté), se sont disputé les trophées. Un total de près de 200 jeunes avec parmi eux, deux équipes loir-et-chériennes le MUD (Mer) en U17 et les Freezgo (ASPTT Blois) en U20. « L’objectif sera le podium pour chacune d’elles », confiait Cédric Trestard samedi, quelques minutes avant que ne débute la compétition. Il aura été entendu, au moins sur la moitié de ses espérances puisque les Freezgo, en U20 mixte, ont terminé sur la troisième marche du podium là où ils s’étaient classés 6es en indoor mixte en automne. « La ligue d’Île-de-France domine le championnat en U17 depuis deux ans » « Mais nous n’étions pas complètement à notre place, relativise Cédric Trestard, nous nous étions fait sortir un peu bêtement en quart de finale. » Cette fois, c’est passé en quart face à une belle équipe d’Angers dans laquelle évoluent sept internationaux sur les douze joueurs du roster. « Le match a été un peu compliqué, on s’est rendu coup pour coup en attaque, mais nous sommes parvenus à réaliser une bonne défense en fin de match pour que nos adversaires ne reviennent pas à 6-6, ce qui nous a permis de nous imposer 7-5. » Mais la rencontre a laissé des traces et face à Saint-Prix, premier de poule samedi et qui n’avait donc pas de quart de finale à jouer dimanche matin, les Blésois se sont de nouveau inclinés (7-4). En U17 mixte, en revanche, les Mérois (MUD) se sont assez lourdement inclinés pour la place de 3e face aux Franciliens de Baillet-en-France (F5). « La ligue d’Île-de-France domine le championnat en U17 depuis deux ans », confirme Cédric Trestard qui accompagne cette semaine l’équipe du collège Ronsard de Mer au championnat de France UNSS à Bellerive-sur-Allier. Les classements   U17 MIXTE Classement sportif : 1. Salamanders (Courtry) ; 2. Tsunami (Nemours) ; 3. F5 (Baillet-en-France) ; 4. MUD (Mer) ; 5. Fus’Yon (La Roche-sur-Yon) ; 6. Ouf (Joué-lès-Tours) ; 7. Suricatch (Ambares) ; 8. Révolution’Air (Paris).  Esprit du jeu : 1. Suricatch ; 2. Salamanders et Tsunami ; 3. Ouf et MUD ; 4. Révolution’Air et F5 ; 5. Fus’Yon.  U20 MIXTE Classement sportif : 1. RFO (La Flotte-en-Ré) ; 2. UPA (Saint-Prix) ; 3. Freezgo (Blois) ; 4. Sun (Créteil) ; 5. Magic Disc (Angers) ; 6. Tsunamixte (Nemours) ; 7. FU (Luzarches) ; 8. F5 (Baillet-en-France).  Esprit du jeu : 1. RFO ; 2. FU et Magic Disc ; 3. UPA ; 4. F5 et Freezgo ; 5. Sun ; 6. Tsunamixte. (1) L’origine de la discipline de l’ultimate remonte aux années quarante, lorsque des étudiants de l’université de Yale clients de la pâtisserie The Connecticut’s Frisbie Pie Compagnie, créée 70 ans plus tôt par William Russell, se sont mis à se faire des passes avec des moules d’acier qui seront commercialisés quelques années plus tard, mais en plastique. Le premier match interlycées a eu lieu en 1970 et le premier tournoi d’ultimate en 1975, à l’université de Yale. Source NR du 17/05/2022
Lire la suite
5 mai 2022
Ce samedi 7 mai, les Cheer41 participeront à leur première compétition de cheerleading : l’OCC (Open de Cheer du Centre). Organisée à Villemandeur dans le Loiret, elle regroupera des équipes de toute la France. Cet événement est l’occasion de « découvrir ce qu’est une compétition », explique Anne-Sophie, vice-présidente de Cheer41. Lors de celle-ci, les cheers présenteront un stunt (acrobatie ou le voltigeur est porté) avec deux flyers (voltigeuses), coachés par deux athlètes d’Orléans. Joy est l’une des flyers : « Je stresse un peu parce qu’on ne fait pas énormément de cheer mais je trouve qu’on gère quand même pas mal. » « C’est une compétition, j’adore ça et j’ai envie de gagner ! » s’exclame Ximena. Les filles auront également l’occasion de montrer une performance de cheer-dance, rassemblant du cheerleading ainsi que de la danse, juste avant le palmarès, préparée avec d’autres équipes à l’occasion d’un autre événement annulé à cause du Covid-19. Le groupe Cheer41 sera donc à l’OCC dans l’après-midi, avant de retrouver le public du Jeu de paume, le soir même, à l’occasion du match de l’ADA Blois basket recevant Nancy.   Source NR du 05/05/2022
Lire la suite
5 mai 2022
Les Cheer41 de l’ASPTT se donnent afin d’encourager leur équipe à chaque match de l’ADA Blois basket. Le stress est inévitable pour les débutantes. Il y a toujours une petite pression quand on sait qu’on va danser dans quelques secondes, confie Ludwina, 22 ans, membre des Cheer41 depuis cette saison. C’est également l’avis d’Enora, dans le groupe depuis septembre, « Je me sens anxieuse lors des matchs mais une fois sur le terrain avec la musique, ça va tout seul. Et quand le public nous encourage, on est plus à l’aise. » « Quand le public nous encourage on est plus à l’aise » Pour les filles arrivées cette année, les représentations des Cheer41 lors des matchs peuvent stresser, mais pour les plus anciennes, les chorégraphies deviennent une routine comme l’explique Joy, 16 ans, présente depuis les débuts du groupe en 2015 : « Je ne suis pas stressée car j’en fais depuis huit ans, même s’il y a 2.500 personnes. Les premiers matchs étaient angoissants mais maintenant ça va. » « Ce qui me motive dans le groupe est le côté famille et le fait que ce soit très convivial », confie Enora. C’est également ce qu’exprime Juliette, présente depuis cinq ans, « On a une ambiance assez familiale, on s’entend toutes bien entre nous et on rigole beaucoup, c’est vraiment cool ! » Le groupe des Cheer41 danse lors des pauses de jeu des matchs de basket. Pendant le reste du temps, les filles se trouvent sur le bord du terrain pour encourager les basketteurs au rythme des tambours des supporters. Un jour de match à l’ADA basket, c’est dès 17 h 45 que les cheers se retrouvent à la salle du Jeu de paume pour un match à 20 h. C’est l’occasion pour elles de revoir les derniers détails du programme de la soirée. Elles se préparent ensuite en enfilant leurs tenues. Pinceau en main, quelques filles maquillent le visage des autres aux couleurs de l’équipe de basket blésoise. Pour le reste de la semaine, le groupe s’entraîne tous les vendredis soir pendant deux heures à la salle de l’ASPTT, aux Grouëts. Joy mentionne également une « super coach » pour les entraîner. Sabrina Reignard, présente depuis la création des Cheer41, chorégraphie les danses du groupe, de Beyoncé à Doja Cat en passant par Taylor Swift. POUR INFOS : > Le groupe Cheer41 a été formé en août 2015 et comprend entre quinze et vingt filles chaque année, exception faite pour la saison 2021-2022 qui en regroupe vingt-cinq. > Au départ, Cheer41 était seulement un groupe de pom-pom girls mais il pratique aussi le cheerleading depuis quelques années, et en fait profiter le public du Jeu de paume. Source NR du 05/05/2022
Lire la suite
25 avril 2022
HISTORIQUE Oui, c’est le mot qui sera à retenir ce week-end car les freezgo ont écrit une nouvelle page de leur histoire. C’est à Angers, que se déroulait la deuxième phase du championnat mixte, et après une très bonne première phase, ils avaient à cœur de confirmer et de se hisser parmi les grandes équipes mixtes françaises. Et c’est fait car malgré une demie finale perdue contre @suc_ultimate, l’équipe est allée chercher une magnifique médaille de bronze ce qui est une première dans l’histoire du club. Nous allons donc représenter la France à l’international lors des EUCR qui se dérouleront fin août au Portugal et nous aurons à cœur de montrer que la France est une grande nation de mixte. Merci à tous pour votre soutien et merci @magicdiscangers pour cette incroyable organisation
Lire la suite
12 avril 2022
Le bureau sera fermé pour congés de Pâques du jeudi 14/04 à 16h30 jusqu'au dimanche 24 avril inclus. Réouverture dès 10h30 le lundi matin 25 avril. Bonnes vacances de Pâques à tous.  
Lire la suite
25 mars 2022
Étudiante à l’Insa Blois, Eva Borno (ASPTT Blois ultimate) va retrouver sa sœur Lison et les États-Unis cet été, à l’occasion des Jeux mondiaux organisés à Birmingham, en Alabama. Son truc, à la base, c’est plutôt l’athlétisme. La Dijonnaise Eva Borno, aujourd’hui en 2e année à l’Insa de Blois, a même été qualifiée pour les championnats de France sur 800 m avec le Dijon UC. « Mais je n’y suis pas allée car j’avais une compétition d’ultimate », lâche-t-elle. Mener de front les deux disciplines, ça n’a pas été possible. Alors il a fallu faire un choix. Il semble que le cœur d’Eva ait penché pour le lancer du disque… Celui avec lequel on se fait des passes. « On avait décidé de tenter l’aventure au niveau professionnel aux États-Unis » Eva Borno pratique l’ultimate depuis déjà sept ans. Elle en a dix-neuf. « J’aime le côté collectif et mixte de cette discipline qui allie la technicité, la tactique, le physique et a aussi un côté ludique. » Entrée à l’Insa de Blois en 2020, elle a dû lâcher sa Bourgogne, son club… et sa sœur Lison avec laquelle elle jouait. « Lison a un an de plus que moi, mais comme j’ai sauté une classe à l’école primaire, on est ensemble depuis le CE1. » Comme des jumelles. « On jouait en club ensemble, et on a même été en équipe de France ensemble », où elles ont remporté le titre de championnes d’Europe U20 en Pologne en 2020. « Cette année-là, on avait décidé de prendre une année sabbatique pour tenter l’aventure au niveau professionnel aux États-Unis. Nous avions intégré l’équipe des Superbloom à San Diego, mais avec le Covid, il n’y a pas eu de match. On y est restées trois mois alors qu’on était parties pour un an… C’était une grosse déception. » Depuis la rentrée 2020, Eva s’entraîne avec les Freezgo de Blois (ASPTT). A la rentrée 2021, elle a donc décidé d’y prendre sa licence, histoire de pouvoir jouer des matchs. En septembre, avec l’équipe mixte du club, elle est devenue vice-championne de France de beach-ultimate. En 2018, avec les Discjonctées de Dijon, elle avait remporté le titre national en D1 féminine en salle. « Ce qui est génial en ultimate, c’est que quand il y a l’équipe, il y a les résultats ! » Et à Blois, il y a l’équipe. « A la fin du mois de mars, on va débuter le championnat extérieur en mixte. Cette année, on va viser un podium en D1. » Il y a deux semaines, Eva Borno a appris sa sélection en équipe de France. Destination Birmingham (Alabama), du 7 au 17 juillet pour participer aux Jeux mondiaux 2022 (1). « Je suis super-contente car ma sœur Lison aussi sera dans l’équipe. Je vais donc la retrouver, comme les États-Unis où l’on aurait dû passer un an. C’est comme une petite revanche ! » Eva fera également le voyage avec sa camarade de club Coralie Fouquet, elle aussi dans la sélection tricolore. sports.blois@nrco.fr (1) Les Jeux mondiaux ont lieu tous les quatre ans. Cet événement multi-sports regroupe des disciplines qui ne sont pas inscrites au programme des Jeux olympiques. Cette année, Birmingham accueillera la onzième édition. Source NR du 24/03/2022 Pierre Hénault - Journaliste, rédaction des sports de Blois
Lire la suite
18 février 2022
Affluence sur les terrains de pétanque des Grouëts le 12 février 2022, les sections Pétanque et Sport adapté avaient convenu de se rencontrer pour disputer un tournoi en doublettes. Parfaitement organisé par Maxime,  enseignant en Activités Physiques Adaptées à L’Eclaircie, le tournoi se déroulera tout l’après-midi du samedi. Les parties se succèderont dans la plus parfaite des ambiances jusqu’aux finales. L’après-midi se conclura par la remise des récompenses. Vraiment un bon moment de complicité entre les joueurs, c’était aussi la réussite de cette rencontre entre gens venant de milieux différents. Bravo à tous.
Lire la suite